NPROXX relève le défi de la certification internationale

L’hydrogène transforme le potentiel des énergies renouvelables dans le monde entier, et de nombreux pays réalisent aujourd’hui qu’ils ont besoin de l’hydrogène pour atteindre leurs objectifs de neutralité nette. Toutefois, aucun ensemble de certifications et de qualifications n’a encore été établi pour réglementer ce secteur encore récent.

 

En tant que spécialiste du stockage de l’hydrogène, NPROXX comprend le besoin primordial d’une énergie accessible, sûre et propre, et nous sommes à l’avant-garde des efforts visant à résoudre le problème des différentes normes de certification dans le monde. Les normes de certification continuent d’évoluer et de s’adapter à des rythmes différents, ce qui signifie qu’il est très difficile de planifier et de satisfaire aux exigences d’une production véritablement mondiale de systèmes avancés de stockage de l’hydrogène.

 

NPROXX possède l’expérience, le savoir-faire et l’expertise nécessaires pour gérer le défi de la réglementation. Alors que nous continuons à étendre notre clientèle et nos activités au-delà du marché européen, la nécessité de « re-certifier » notre technologie existante selon de nouvelles normes est un défi qui conditionne notre croissance stratégique.

 

Royaume-Uni

La certification des produits au Royaume-Uni est désormais de plus en plus complexe, suite au départ du pays de l’Union européenne en janvier 2021. Le Brexit a déclenché une restructuration de nombreuses législations, ce qui inclut les normes de certification industrielle. Cela a eu un impact considérable sur l’industrie de l’hydrogène, car l’ajout de nouvelles exigences spécifiques signifie que toutes les technologies de stockage de l’énergie et les applications de réservoirs sous pression doivent être re-certifiées pour être utilisées au Royaume-Uni.

 

C’est un défi de taille. « Nous collaborons activement avec l’organisme désigné, afin de garantir que nos produits soient agréés au Royaume-Uni dès que possible », déclare Claus Klein, responsable de la qualité de l’ingénierie et de la certification chez NPROXX. « Les nouvelles exigences en matière de normes introduites par le gouvernement britannique changent en permanence, c’est pourquoi nous nous efforçons d’aborder cette re-certification avec réactivité. »

 

Amérique du Nord

La certification pour l’Amérique du Nord diffère sensiblement des normes européennes – les méthodes d’essai sont différentes et la logistique de la supervision des essais est plus difficile, en raison de la distance physique entre les organismes désignés et les sites industriels concernés. Pour de nombreux fabricants européens, la plus grande difficulté consiste à établir une relation avec l’autorité réglementaire, le ministère américain des transports (DOT), qui est tenu d’assister aux essais aux côtés de l’organisme désigné.

 

Alors que NPROXX travaille sur de nouveaux projets en collaboration avec son copropriétaire, Cummins, nos liens avec le marché américain continuent de se renforcer. « Nous constatons que notre affiliation avec Cummins ouvre des portes en matière de certification d’applications en Amérique », commente M. Klein. « Nous souhaitons poursuivre la mise en place d’autres normes internationales et l’Amérique du Nord est actuellement notre principal objectif. Par l’intermédiaire de Cummins, nous améliorons constamment nos connexions aux États-Unis, et nous espérons emménager bientôt dans une unité appartenant à Cummins aux États-Unis, afin d’être encore plus proches des opérations et des organismes notifiés sur ce marché. »

 

Actuellement, NPROXX cherche à se concentrer sur la conformité aux normes ASME – qui permettront aux produits d’être fabriqués pour être utilisés aux États-Unis et au Canada – ainsi qu’aux normes internationales ISO qui sont reconnues dans toute l’Amérique du Nord.

 

 

Afrique du Sud

Les efforts de certification de NPROXX en Afrique du Sud ont abouti à la création d’une technologie pour les nouveaux camions à hydrogène de près de 7,60 mètres de longueur de la mine de Mogalakwena. Ce projet, exécuté en partenariat avec Anglo American, consistait à établir des normes de certification sur un marché de l’hydrogène particulièrement jeune. Actuellement, l’Afrique du Sud applique les normes européennes. « Nos réalisations en matière de certification en Europe nous servent dans de nombreux pays – pas seulement ceux de l’Union européenne », ajoute M. Klein. « Des pays comme l’Afrique du Sud, la Russie et la Turquie nous sont accessibles grâce aux certificats que nous avons déjà obtenus, ce qui signifie que nous pouvons fabriquer nos produits innovants sur de nombreux nouveaux marchés. »

 

 

Pour suivre le travail de NPROXX à l’échelle internationale, lisez les dernières actualités ou découvrez notre travail en explorant nos capacités de fabrication.